Veröffentlicht: 20.04.2018

Gridcoin

Gridcoin

Cet article se destine principalement à ceux qui s’intéressent aux possibilités alternatives dans le développement de la monnaie cryptographique. On vous présente ici une initiative prometteuse : le projet Gridcoin Research.

Parmi les utilisateurs de monnaies cryptographiques, certaines personnes mettent leurs ordinateurs au service d’un réseau via la plateforme BOINC (plateforme logicielle conçue par l’Institut California Berkeley). Le projet Gridcoin Research consiste à mettre la puissance inutilisée des ordinateurs partagés à la disposition de la science moderne. Comment fonctionne un tel partage ? Explications dans cet article.

Gridcoin, la monnaie virtuelle au service de la science

Gridcoin (GRC) permet la participation à des projets scientifiques. Gridcoin est un script hard fork qui existe depuis octobre 2013. Le montant de la récompense au sein du bloc varie de 5 GRC à 150 GRC et dépend de la contribution aux projets scientifiques sur le réseau informatique partagé BOINC. Les projets sont divers comme par exemple la recherche sur le décodage de la machine Enigma, la simulation de processus physiques subatomiques pour le Grand collisionneur de hadrons ou encore la définition de la forme tridimensionnelle des protéines dans la recherche de médicaments contre le cancer. Ces activités sont souvent méconnues du grand public en raison de l’absence quasi totale d’activités de relations publiques. Jusqu’à récemment, les échanges de travaux contre monnaie virtuelle se faisaient uniquement via Google Docs. La monnaie virtuelle Gridcoin est maintenant disponible pour le trading sur c-cex.com. Le prix a baissé à deux reprises par rapport aux prix appliqués sur Google Docs (de 0,09 BTC pour 1000 GRC à 0,05 BTC pour 1000 GRC).

Un projet contribuant au progrès scientifique et technologique

Les algorithmes de preuve du travail (proof of work) font l’objet de nombreuses critiques dans le monde de la cryptographie. Le gaspillage d’énergie sur des équations inutiles effectuées par minage et la centralisation du traitement des transactions qui incite à s’équiper de matériel toujours aussi plus puissant et sophistiqué figurent parmi les reproches. Gridcoin introduit un algorithme de preuve de recherche qui rend les ordinateurs productifs. Gridcoin ne fait pas appel à des mineurs pour résoudre des équations dénuées de sens, mais à des chercheurs qui travaillent sur la découverte de remèdes pour les maladies, la cartographie des génomes ou encore sur les problèmes climatiques. Ces chercheurs sont récompensés pour leurs travaux.

Participation au projet récompensée

Gridcoin récompense le travail des contributeurs. L’objectif du projet est d’utiliser la vitesse de calcul du hachage non utilisé d’un ordinateur pour des tâches informatiques productives. Cette redirection des ressources non utilisées contribue à créer un cluster de supercalculateurs qui soutient toutes sortes de recherche scientifique et de développement technologique. En principe, seules les grandes universités de recherche et les entreprises ont accès aux supercalculateurs. Grâce à la création d’un vaste réseau qui utilise la vitesse de calcul informatique de chacun des membres, il est maintenant possible d’effectuer des calculs très complexes, impensables autrefois pour la plupart des chercheurs.

La plateforme Boinc

La plateforme BOINC (Berkeley Open Infrastructure for Network Computing) est une plateforme informatique qui prend en charge tous types de matériel et s’adapte aux changements technologiques. Elle partage sur son réseau des supercalculateurs depuis 2002. Jusqu’à présent, le réseau se limitait aux volontaires qui étaient prêts à mettre leurs ressources à disposition. Certaines monnaies cryptographiques comme Ripple, Curecoin ou encore Research Support Coin ont tenté de créer un mécanisme de compensation pour accroître la participation à la recherche. Elles reposaient toutefois sur un modèle centralisé qui sélectionnait les sujets de recherche et déterminait la répartition des récompenses. Avec Gridcoin, vous pouvez décider vous-même de votre sujet de recherche et être payé pour vos travaux.

Gridcoin est basé sur BOINC et n’est pas limité à un programme, un algorithme ou un type de matériel. BOINC est compatible avec Windows, Mac OS X, Linux et Android. Vous n’avez pas besoin de matériel spécifique pour participer et obtenir des récompenses pour vos contributions à la recherche. L’ordinateur que vous utilisez tous les jours pendant quelques heures peut contribuer à des projets en mettant à disposition la vitesse de traitement non utilisée de son processeur (CPU). Vous ne gaspillez pas inutilement l’énergie comme le font les mineurs qui s’équipent de processeurs graphiques (GPU) ou de circuits intégrés (ASIC) à la pointe et consommateurs de ressources pour résoudre les équations sur un réseau avant les concurrents et être récompensé.

Minage avec les processeurs graphiques

Ceux qui possèdent des machines équipées de processeurs graphiques (GPU) spécialement conçus pour le minage peuvent également participer à des projets qui se destinent à résoudre des équations parallèles. Il y a actuellement plus de 30 projets différents disponibles, chacun ayant ses propres exigences matérielles. Certains nécessitent des CPU, d’autres des GPU ou encore des capteurs. La variété du matériel supporté permet de contribuer au réseau avec presque tout type d’appareil, ce qui a pour avantage de minimiser la centralisation des activités de minage.

Système de récompense au sein du projet

Le système de récompense est conçu de telle sorte que vous soyez récompensé équitablement en fonction de votre travail. Et non pas en fonction de la vitesse à laquelle votre ordinateur peut résoudre un bloc. Il est possible de contribuer à la recherche scientifique via la plateforme BOINC avec des machines équipées de CPU, GPU, ASIC, R-Pi ou encore Android. D’autres systèmes viennent s’ajouter régulièrement à la liste des configurations compatibles.

Le projet Gridcoin invite les personnes volontaires, développeurs et investisseurs à se joindre au réseau pour permettre un changement de paradigme dans l’utilisation de la blockchain (chaîne de blocs) et des avancées bénéfiques pour l’Humanité dans le domaine scientifique.

Rapprochement avec la réalité

Le World Community Grid, autre exemple de projet, effectue des millions de petites expérimentations basées sur des données en les distribuant à des milliers d’appareils bénévoles. Il recueille ensuite les résultats et les redirige aux chercheurs qui les comparent plus rapidement aux valeurs évolutives dans la réalité. Depuis le début du projet, les personnes bénévoles ont aidé les scientifiques à effectuer des milliers d’années de recherches en quelques années seulement. Le World Community Grid a permis des avancées scientifiques considérables dans le traitement du cancer et la recherche sur l’énergie solaire. La publication d’un journal spécialisé avec évaluation par les pairs (peer-review) sur plus de 35 articles se base aussi sur des recherches menées dans le cadre du World Community Grid. Ce journal a pour objectif d’approfondir les connaissances sur la santé, la pauvreté et le développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *