Veröffentlicht: 03.04.2018

Simple explication d’une blockchain

La blockchain expliquée simplement

La chaîne de blocs est une base de données répartie dans laquelle les dispositifs de stockage ne sont pas liés à un serveur commun. Cette base de données stocke une liste d’ensemble de données qui grandit constamment, appelés blocs. Chaque bloc contient un horodatage et un lien au bloc précédent.

L’utilisation du cryptage permet d’assurer que les utilisateurs ne peuvent changer que des parties de la chaîne de blocs qu’ils « possèdent ». On parle de « posséder » car seuls les utilisateurs possèdent une clé privée, sans laquelle il serait impossible d’écrire ou modifier des données. En outre, le cryptage garantit pour tous les utilisateurs la synchronisation des copies de la chaîne de blocs distribuée. La sécurité de la technologie du système blockchain a été construite dès le début au niveau de la base de données. Le concept de Blockchain a été proposé par Satoshi Nakamoto en 2008. Il a fait partie intégrante de la monnaie virtuelle Bitcoin pour la première fois en 2009, pour laquelle la chaîne de blocs est le registre principal de toutes les transactions réalisées avec le Bitcoin. Grâce à la technologie de la blockchain, le Bitcoin est devenu la première cryptomonnaie à résoudre le problème de la duplication (contrairement aux pièces physiques ou aux jetons, les données électroniques peuvent être dupliquées) sans que des autorités autorisées ou des serveurs centralisés soient nécessaires.

La blockchain expliquée simplement ; mais qu’en est-il de la sécurité ?

Pour la technologie blockchain, la sécurité est assurée par des serveurs décentralisés qui placent des horodatages et des connexions en réseau peer-to-peer. Il en résulte une base de données qui est gérée de manière autonome, sans qu’aucun centre ne soit nécessaire. Cela rend la blockchain très pratique pour l’enregistrement d’événements (par exemple pour la création de dossiers médicaux), pour les opérations de données, pour la gestion de l’identité et pour l’identification de sources.

Comment fonctionne la chaîne de blocs ?

Lorsque l’on explique la chaîne de blocs de manière simple, la technologie de la blockchain est parfois mentionnée comme « Internet des valeurs », et beaucoup croient que c’est une bonne métaphore. Tout le monde peut poster des informations sur Internet et d’autres personnes peuvent y accéder, quel que soit l’endroit dans le monde où ils se trouvent. La blockchain leur permet d’envoyer des valeurs arbitraires partout dans le monde où l’accès à un fichier blockchain est disponible. Les personnes en question doivent tout de fois posséder une clé privée. Celles-ci sont créées par l’algorithme cryptographique afin qu’ils ne puissent accéder qu’aux blocs possédés. Lorsque la clé privée est remise à une personne tierce, l’argent contenu et stocké dans la section en question de la chaîne de blocs lui est transmis.

Bitcoin

Dans le cas de la crypto monnaie Bitcoin, les clés sont utilisées afin d’accéder à des adresses sur lesquelles certains montants sont stockés dans la devise Bitcoin et qui représentent la valeur financière réelle de la monnaie. C’est une des fonctions de l’enregistrement de transfert d’argent ; en temps habituel, cette fonction est généralement assurée par les banques. En plus de celle-ci, une autre fonction importante est assurée : l’établissement d’une relation de confiance et d’authentification de l’identité, puisque personne ne peut modifier la blockchain sans la clé de sécurité en question. Les modifications qui n’ont pas été confirmées avec la clé de sécurité sont rejetées. Les clés de sécurités (comme la monnaie physique) peuvent théoriquement être volées, mais la protection informatique de plusieurs lignes de code n’est généralement ni onéreuse et ni compliquée. Prenez en comparaison les frais liés au stockage de l’or. Cela signifie que les fonctions premières des banques comme la vérification d’identité (pour éviter les fraudes) et ensuite l’enregistrement des transactions (qui deviennent alors légales) peuvent être réalisées de manière plus rapide et plus précise par une chaîne de blocs.

Qu’est-ce qu’une base de données distribuées ? La blockchain expliquée simplement

Imaginez-vous une feuille de calcul qui a été copiée des centaines de fois par un réseau informatique. Imaginez que ce réseau est conçu de manière à ce que la feuille de calcul soit régulièrement actualisée, vous avez déjà un premier aperçu de ce qu’est la chaîne de blocs. Les informations enregistrées dans la chaîne de blocs existent en tant que base de données commune, vérifiée en permanence. Cette façon d’utiliser le réseau présente des avantages évidents. La base de données de la chaîne de blocs n’est pas enregistrée à un seul lieu précis, ce qui signifie que les enregistrements sont vraiment stockés publiquement et peuvent être très facilement vérifiés. Il n’y a pas de version centralisée des informations qui pourraient être piratées par un hacker. Des copies sont enregistrées simultanément sur des millions d’ordinateurs et sont accessibles à tous sur Internet.

Qu’en est-il de la fiabilité et de la durée de vie de la blockchain ?

Lorsque la chaîne de blocs est expliquée de manière simple, la technologie blockchain tout comme Internet présentent une erreur de stabilité intégrée. La constitution d’informations est identique sur tout le réseau. Aucun bloc ne peut contrôler la blockchain seul, il n’y a aucune erreur sur ce point. Le Bitcoin a été inventé en 2008. Depuis, la chaîne de blocs Bitcoin fonctionne sans dysfonctionnements majeurs.

À ce jour, les piratages de services tiers basés sur la blockchain ou leur manque de contrôle sont responsables des problèmes de Bitcoin. En d’autres termes, es problèmes sont issus de mauvaises attentions ou à une erreur humaine, et non à un problème dans l’architecture de protocole Bitcoin. Internet a prouvé sa fiabilité depuis près de 30 ans. Cette performance est un bon présage pour la technologie blockchain qui se développe en permanence. Aussi révolutionnaire que cela puisse paraître, la chaîne de blocs est un mécanisme qui assure le plus haut niveau de comptabilité et d’identification. Il n’y a plus de transaction ratées, d’erreurs humaines ou informatiques ou encore de modifications sans l’autorisation des parties concernées. La blockchain aide surtout à assurer la légalité de la transaction puisque celle-ci est enregistrée non seulement dans le registre principal, mais également dans un système distribué de registres liés par un mécanisme de vérification sécurisé.

Nous espérons que cet article vous a expliqué de manière simple ce qu’est la chaîne de blocs.
Merci pour votre lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Weitere Artikel zum Thema
Bitwala
Bitwala – Présentation

Acheter Ledger Nano S

Qu’est-ce-que l’ETHEREUM ?

Ripple Mining – Mode d’emploi

Ledger Nano S quelles devises ?

Expérience avec le Ledger Nano S