Veröffentlicht: 01.03.2018

La fiscalité bitcoin

La fiscalité bitcoin – les Bitcoins sont-il imposables ?

La fiscalité bitcoin – Avant d’investir dans le Bitcoin, beaucoup d’investisseurs privés se posent des questions quant à la situation juridique au regard des impôts. Le Bitcoin permet tout de même d’obtenir un rendement élevé, qui peut être diminué après imposition.

Tout d’abord une bonne nouvelle : une fois vos valeurs vendues, pas d’impôt sur les gains de capital comme c’est le cas pour les actions et obligations.

Au lieu de ça, l’Etat, du moins en Allemagne, prélève plutôt des impôts à hauteur du taux d’imposition sur le revenu. L’imposition maximale des gains liés au Bitcoin est de 42%, en règle générale cependant un peu moins. Il faut également noter que ledit délai de spéculation s’applique à la crypto-monnaie et donc au Bitcoin.

Celui-ci indique que les revenus ne sont pas imposables après une durée de détention d’un an. A l’inverse, l’impôt sur le revenu sera valable si les valeurs détenues sont revendues après quelques mois de possession seulement et voient leur cours augmenter.

Les pertes dues à la spéculation sur les Bitcoins peuvent être déduites des impôts à tout moment. Alors que la crypto-monnaie est en concurrence directe avec l’euro et le dollar, le Bitcoin est considéré, sur le plan législatif, comme un revenu de travail.

Pour les investisseurs cela ne joue au final aucun rôle s’ils achètent des œuvres d’art pour les revendre plus chers ou s’ils le font avec des Bitcoins. Par ailleurs, la situation fiscale autour des Bitcoins n‘est pas encore clarifiée sur de nombreux points. Les conseillers fiscaux spécialisés pourront donc donner de précieux conseils sur ces points.

La fiscalité bitcoin – Pourquoi y-a-t-il une fiscalité pour le Bitcoin ?

Beaucoup de personnes se demandent pourquoi les revenus Bitcoin sont soumis à l’impôt. En premier lieu, la crypto-monnaie permet à l‘Etat un revenu fiscal important. La branche est en plein essor et le Bitcoin peut être considéré en toute confiance comme pionnier dans ce segment.

Si l’Etat perçoit un impôt sur chaque transaction réalisée, alors il pourra considérablement augmenter ses propres recettes fiscales.

D’un autre côté, si l’Etat n’applique pas d’imposition, beaucoup d‘argent lui échapperait. Plus le taux d’imposition personnel est bas, plus le pourcentage d’imposition est bas. Les personnes ayant un revenu bas voire moyen sont celles qui profitent le plus de cette façon de procéder.

Elles peuvent se faire un beau revenu supplémentaire en investissant dans le Bitcoin et participer en même temps à une devise innovante. Les utilisateurs Bitcoin ont accès à un nombre toujours plus importants de boutiques en ligne qui acceptent cette devise comme moyen de paiement. Le secteur d’activité de ces boutiques ne pourrait être plus diversifiée.

De l’habillement, à la nourriture en passant par l’électronique, tout ce dont le consommateur moyen a besoin est représenté. Le Bitcoin s’apprête à détrôner les cartes de crédit et l’argent liquide. Par ailleurs, le Bitcoin garantie un degré important de sécurité et de sphère privée.

Les transactions de coins ne peuvent être consultés pas un tiers y compris par l’administration fiscale.

La fiscalité bitcoin – Différents pays, différentes lois

Chaque pays a bien entendu une législation différente en ce qui concerne les impôts sur les Bitcoins et la crypto-monnaie en général. Dans beaucoup de pays, il n’y a pas de taxes sur les revenus Bitcoins par exemple.

Une autre extrême ; dans certains pays, il est interdit de commercer avec le Bitcoin car les Etats craignent pour la stabilité de leur propre devise. Un grand nombre d’Etats ont opté pour une voie intermédiaire.

Concrètement, les impôts sont prélevés sur une certaine ampleur des revenus. Ils sont limités en partie à un montant non imposable. Même au sein de l’Union Européenne il n’y a pas de législation uniforme et chaque investisseur doit prendre le temps pour s’informer à ce sujet.

Enfin, même avec une charge fiscale importante, il est possible de réaliser encore beaucoup de bénéfices avec le Bitcoin. En plus des investisseurs, des consommateurs peuvent également bénéficier du Bitcoin.

Après tout, beaucoup de citoyens ne souhaitent pas être surveillés sans cesse par leur gouvernement. Le Bitcoin permet de réaliser des transactions de manière largement anonyme pour lesquels les tiers ne pourront y avoir accès, même avec de gros efforts.

Des pirates informatiques de différents pays ayant essayé de voler des données Bitcoins ont déjà échoué. Une fois acquis, les Bitcoins doivent être gardés sur un portefeuille en ligne sûr. Il s’agit d’une sorte de dépôt qui peut être téléchargé sur l’ordinateur.

La fiscalité bitcoin – Les impôts sur le Bitcoin et quelques astuces

Mieux les investisseurs connaissent la situation légale dans un pays donnée, mieux c’est. Avec quelques astuces, on peut souvent épargner de l’argent sous forme de déduction d‘impôts. En principe, il n’est pas recommandé de revendre les Bitcoins peu de temps après leur acquisition.

Dans beaucoup d’Etats une période de détention existe, qui a des conséquences positives sur l’imposition.

Avec les investissements élevés qui peuvent être nécessaires, des comptables formés à cela pourrait aussi vous aider avec des astuces précieuses. Une optimisation des différentes taxes à payer est généralement possible.

Si cela vous intéresse, sachez qu’en-dehors de toutes les taxes existantes, le Bitcoin vous garantit tout de même des rendements élevés. Un doublement de la valeur sur le cours dédié n’est pas quelque chose de rare.

Si vous écoutez les experts dans ce domaine, vous vous apercevrez très vite que ce « boom du Bitcoin » n’est pas prêt de se terminer, ne serait-ce qu’au regard de l’évolution récente des monnaies papier et de leur probable disparition (dans quelques temps tout de même).

Le Bitcoin pourrait même être l’alternative idéale à la carte de crédit qui actuellement domine le marché. Vous pourrez bientôt en profiter et transférer facilement votre argent pour investir dans le futur.

Conclusion

Les taxes concernant le Bitcoin ne doivent pas être un motif de désintérêt pour cette cryptomonnaie. La situation juridique actuelle n’est pas encore très claire et reste à définir. Avec un minimum de connaissances, il est important de savoir que vous pourrez les optimiser et profiter de cette insuffisance juridique pour tirer profit au maximum de vos investissements.

A titre de comparaison, les actions et obligations connues de tous sont soumises à une retenue d’impôt finale de 25% environ. Les législateurs considèrent, à l’inverse, le Bitcoin non pas comme un produit financier mais bien comme un produit tangible. Ce qui fait, automatiquement, baisser ce montant de retenue d’impôt finale. En somme, l’investissement à faire sans plus attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *