Veröffentlicht: 24.02.2018

DDoS

Qu’est-ce que le DDoS (déni de service distribué) ?

Le DDoS (déni de service distribué) est une attaque informatique à travers laquelle plusieurs hôtes malveillants surchargent un serveur. Ce qui le rend indisponible et empêche les utilisateurs légitimes d’y accéder.

Les cybercriminels utilisent généralement ce type d’attaque pour paralyser les sites Internet de grande envergure, de manière temporaire ou permanente. Pour arriver à cette fin, ils envoient des millions de requêtes au serveur cible.

N’étant pas en mesure de traiter toutes les informations au même moment, ledit serveur se désactive automatiquement. Ainsi, les internautes n’auront plus accès à la page web. Contrairement au DoS (déni de service) qui n’utilise qu’un seul hôte pour paralyser un serveur, le DDoS (déni de service distribué) en utilise plusieurs.

Comment se déroule une attaque de type DDoS (déni de service distribué) ?

Après avoir exploité une vulnérabilité dans le système informatique, le cybercriminel prend le contrôle d’une machine du système. Par la suite, il envoie des données et fichiers malveillants aux autres ordinateurs du réseau et les paralyse également.

Un système informatique paralysé et sous le contrôle d’un pirate informatique est appelé zombie ou bot. Les ordinateurs infectés qui appartiennent tous à ce système sont considérés comme une armée de zombies ou botnets.

Le cybercriminel charge des outils malveillants sur les systèmes compromis. A l’aide d’une commande, toutes les machines infectées envoient des millions de requêtes à une cible spécifique. Ce processus d’envoi de plusieurs paquets de données à la fois provoque un déni de service.

Dans une attaque DDoS, la victime n’est pas seulement la cible ultime et définitive. Tous les systèmes compromis entraînés dans cette paralysie sont victimes de ce type d’attaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Weitere Artikel zum Thema

Portefeuille
Token
Token

Mining

Crypto Exchange

Deflation

Le Bitcoin Quantencomputer