Veröffentlicht: 27.03.2018

Le Bitcoin est-il un système de Ponzi?

Le Bitcoin est-il un système de Ponzi?

Ce billet de blog traite de la question : « le bitcoin est-il un système de Ponzi ? ». Ici, la définition d’un système dit pyramidal est vérifiée et appliquée au bitcoin, pour finalement définir si oui ou non le bitcoin peut être ainsi qualifié.

On parle de système pyramidal lorsqu’il existe un système d’entreprise qui ne peut fonctionner qu’avec un nombre croissant d’utilisateurs. Entre en jeu la métaphore d’une boule de neige, qui dévale la montagne en grandissant constamment. Dans ce cas, le système ne génère de l’argent que lorsque de nouveaux participants le rejoignent pour apporter leur propre capital et génèrent des capitaux supplémentaires. En outre, un tel système est caractérisé par un produit manquant ou surestimé ; c’est donc un exemple de fraude.

On parle aussi de système de Ponzi. Ce terme est principalement utilisé dans les régions anglo-saxonnes. Il a été inventé par le dénommé Charles Ponzi,à l’origine d’une formidable arnaque financière qui lui permit de réunir environ 150 millions de dollars, aux États-Unis, dans les années 1920. Pour ce faire, il a promis aux investisseurs des bénéfices particulièrement élevés sur une période de six mois grâce à des investissements fictifs, en se référant toujours au modèle économique sous-jacent.

Les banques, un système pyramidal financé par l’État

En 2012, le correspondant du Handelsblat Norbert Häring s’est demandé si les banques n’exploitaient pas un système de Ponzi approuvé par l’État. Le résultat de l’enquête a mis en lumière l’activité de Bernard Madoff, qui a recueilli des fonds auprès d’investisseurs jusqu’en 2008 en promettant un rendement supérieur à la moyenne. Si l’argent investi était insuffisant pour payer la rémunération des investisseurs, Madoff cédait une partie de l’argent investi. De la sorte, le modèle s’est maintenu jusqu’à ce que de nouveaux investisseurs en prennent conscience. Ce faisant, Madoff a pu générer une croissance à long terme, mais a été pour cela accusé de fraude en 2008 et inculpé en 2009.

C’est pourquoi Norbert Häring se demande si les banquiers ne poursuivent pas une activité similaire. Il en a conclu que les banques peuvent être définies comme un système pyramidal approuvé et réglementé par l’État. Là où Madoff injectait son propre argent dans le système, les banques centrales s’adressent aux banques pour redonner de l’argent dès que les investisseurs retirent leur capitaux du marché. Ce retrait d’argent s’appelle un prétendu « Bankrun ». En particulier, la suppression de l’argent liquide doit abolir ce phénomène et empêcher le retraits de l’argent déposé. Par suite, l’argent est uniquement disponible sous forme de virements. Si tout l’argent liquide disponible en Euro était redistribué à tous les habitants de l’Europe, il n’y aurait que 3 341,62 € par citoyen.

Est-ce que le Bitcoin est un système de Ponzi ? Le bitcoin et l’effet boule de neige

Pour répondre à la question de savoir si le Bitcoin est un système pyramidal, il faut comparer les composants individuels de la définition d’un tel système avec celui du Bitcoin, pour en retirer une conclusion finale. Le prérequis pour parler d’un système de Ponzi est qu’il doit y avoir toujours un système croissant de participants, sinon, aucune croissance supplémentaire ne peut avoir lieu. Le bitcoin est déjà utilisé pour les paiements entre consommateurs et commerçants et remplit la même fonction qu’une monnaie fiduciaire classique. Pour activer un système fonctionnel, aucun nouvel utilisateur n’est à l’inverse nécessaire, car le système est déjà entièrement opérationnel.
C’est la caractéristique de base de toute devise qui limite le nombre d’utilisateurs.

Cela résulte de l’obligation pour l’État d’utiliser les moyens de paiement respectifs dans la zone de paiement correspondante. En règle générale, cette zone de paiement correspond exactement au territoire national de l’État concerné. On parle également de monnaie légale, En ce qui concerne les cryptomonnaies, elles n’ont pas besoin d’être autorisées par la loi ; de la sorte, le Bitcoin dispose d’une base d’utilisateurs volontaires, et peut ainsi fonctionner globalement, au fur et à mesure que les utilisateurs définissent la zone monétaire. En principe, le Bitcoin pourrait être considéré comme la première monnaie mondiale. La zone monétaire du Bitcoin est en effet déterminée uniquement en acceptant ou non la devise ; cette zone monétaire ne peut donc être définie géographiquement.

Les bénéfices dans le contexte du Bitcoin

Par définition, un système de Ponzi ne peut gagner des bénéfices qu’en fournissant de nouveaux capitaux. Pour répondre à la question de savoir si le Bitcoin est un système pyramidal, il faut examiner comment le Bitcoin génère des profits. Fondamentalement, il est vrai que les nouveaux entrants commencent par acheter des bitcoins auprès des utilisateurs déjà actifs sur le marché. Cependant, c’est également vrai dans le cas des biens immobiliers, des actions, des devises et autres produits dérivés, pour lesquels il n’est pas du tout question de système pyramidal. Au contraire, on parle dans ce cas d’un système de réseau.

De manière fondamentale, le Bitcoin fonctionne également sans capitaux de nouveaux investisseurs, car il génère lui-même son propre intérêt. Cet avantage est d’être capable d’effectuer des transactions rapides grâce à des achats et des ventes sans passer par un système centralisé. En outre, la confidentialité des utilisateurs est assurée, et un niveau de sécurité particulièrement élevé est garanti.

Le produit dans le système de Ponzi et dans le bitcoin

Afin de répondre à la question de savoir si le Bitcoin est un système pyramidal, la dernière composante à examiner est l’absence de produit ou la présence d’un produit surévalué. Lorsqu’on considère que le Bitcoin, on voit qu’il s’agit du produit d’une symbiose entre des fonds et un système de paiement. Du point de vue de l’argent, il s’agit d’une monnaie, dont l’inflation est définie et qui est présente dans un nombre de pièces limité. Il existe également un système de paiement qui n’a pas besoin d’intermédiaires. Le Bitcoin est également un système de paiement volontaire, permettant aux utilisateurs d’utiliser une devise différente. La valeur de l’argent n’est pas non plus fixe, mais elle résulte de l’offre et de la demande sur le marché. En outre, le Bitcoin possède les caractéristiques d’un système de paiement, tel que Paypal ou Visa.

Conclusion

Maintenant que les caractéristiques d’un système pyramidal ont été comparées au Bitcoin, on peut en conclure que le Bitcoin ne peut être considéré comme un système pyramidal classique. Tout particulièrement, le caractère volontaire et la création d’une valeur intrinsèque garantissent, par définition, l’absence de système pyramidal. Mais le fait que le Bitcoin en tant que produit soit la symbiose entre une monnaie et un système de paiement est également un indicateur d’un système fonctionnel et accepté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Weitere Artikel zum Thema
Bitwala
Bitwala – Présentation

Acheter Ledger Nano S

Qu’est-ce-que l’ETHEREUM ?

Ripple Mining – Mode d’emploi

Ledger Nano S quelles devises ?

Expérience avec le Ledger Nano S